Navigation Menu+

l’Evolution des écoles de commerce en France depuis 10 ans

L’évolution des écoles de commerce en France depuis 10 ans.

Véritables Saint-Graal pour les bacheliers et leurs parents, les écoles de commerce ont toujours été une étape incontournable dans le paysage de l’enseignement. En une décennie, elles ont toutefois connu une certaine évolution en France.

Les écoles Sup de Co se sont transformées

les-ecoles-sup-de-co.jpg

Les principaux changements constatés pour les écoles de commerces se situent essentiellement au niveau des « Sup de Co », et les Grandes écoles en général. Voulant ignorer la crise, ces derniers n’ont pas hésité à augmenter leur droit d’inscription. A la rentrée 2014 par exemple, les frais deviennent plus chers de 800 euros de plus en moyenne, soit une progression de 2,8% sur un an. Cette hausse représente quatre fois plus que l’inflation en France qui, elle, s’établit à 0,7%. Résultat : il faut aujourd’hui débourser 29.100 euros en moyenne si l’on veut obtenir le grade de Master au bout de trois ans dans une école de commerce,  c’est-à-dire 9.700 euros par an.
Cette croissance exponentielle est d’autant plus palpable en comparant cette somme à celle de l’année 2005, quand ces mêmes écoles de commerce faisaient payer moins de 20.000 euros à leurs élèves. En 10 ans, on aura donc constaté une hausse de 45%.

L’avenir des écoles de commerce est-il prometteur ?

Les écoles de commerce ont un avenir plus qu’incertain. En effet, elles sont menacées par l’apparition des Mooc (« massive open online courses »), des cours en ligne qui sont parfois disponible gratuitement. Etant donné la cherté de l’accès aux grandes écoles, les élèves vont privilégier ces cours gratuits.

massive-open-online-courses.jpg
Les écoles des commerces vont donc devoir faire face en mettant en avant leur prestige, et en opérant des rapprochements et des fusions entre elles. Aujourd’hui, le développement de la personne, des « soft skills »,  dans le cadre d’une approche par compétence semblent être une des voies à suivre.